Une mesure pour la détection précoce de l’autisme votée par l’Assemblée

L’Assemblée a voté vendredi 26 octobre à l’unanimité un dispositif favorisant un repérage précoce de l’autisme et la mise en place d’un parcours de soins pour les enfants repérés, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019.

Consulter l’article

ADHD : Late Birthday
Cher(e)s Ami(e)s ,Cher(e)s Collègues,
Je vous mets en PJ une étude (métanalyse) sur la date de naissance dans une même année scolaire et le risque d’être étiqueté TDA/H autrement dit l’immaturité comme facteur important  de confusion. Par exemple un enfant de CP né en Décembre a plus de chance d’être étiqueté TDA/H qu’un enfant dans la même classe CP mais né en janvier donc ayant presque un an de plus que l’enfant né en décembre.
Il s’agit d’une étude australienne à laquelle j’ai participé avec deux collègues britanniques et un collègue américain.
Voici sa conclusion :
Conclusions :
C’est la norme internationale  que les plus jeunes enfants d’une classe courent un risque accru de prendre des médicaments pour  avec le diagnostic TDAH, même dans les pays où les taux de prescription sont relativement bas.L’exception du Danemark peut être liée à
la pratique courante du «redshirt» académique, selon laquelle les enfants jugés immatures par leurs parents ont un début d’école retardé.  Le Redshirting peut prévenir et / ou masquer les effets de la date de naissance tardive et de nouvelles recherches sont nécessaires. La preuve de forts effets de  la date de naissance tardive dans les pays où le diagnostic et les taux de prescription de médicaments sont relativement faibles remet en cause la notion que les taux bas indiquent des pratiques de diagnostic saines.
L’importance du niveau développemental est à méditer pour aborder la question de l’inclusion pour tous.
Amitiés.
Patrick Landman
Les centres médico-psychologiques débordés

Entre économies de personnel et demande toujours croissante, ces structures se battent pour rester un maillon essentiel des soins de santé mentale.

A lire sur Le Monde

Etude : La thérapie par enroulement pour le traitement du comportement autistique (Anglais)

Treatment of severe auto/hetero aggressive behaviours in children and adolescents with autism spectrum disorder (ASD) is a complex issue. It is useful to treat symptoms as well as underlying psychiatric conditions or behavioural dysfunction. Symptomatic treatments include behavioural and family interventions and psychotropic medications, mostly sedative drugs, mood stabilizers and antipsychotics. To date, only a few atypical antipsychotics have been approved for minors to treat irritability and behavioural impairment associated with intellectual disability and/or pervasive developmental disorder, and such drugs have numerous adverse effects [1]. In some resistant cases, clozapine [2], intensive behavioural intervention [3], electro-convulsive therapy (ECT) [45] or inpatient stays with a multidisciplinary approach [6] have been recommended, even in children and adolescents. The search for other therapeutic options is urgent.

Consulter l’article

Lettre de P.SADOUN à M. le Premier Ministre : nouveau conseil national des TSA & TND
Patrick SADOUN, Président du RAAHP (Rassemblement pour une approche des autismes humaniste et plurielle), nous communique sa lettre au Premier Ministre, suite à la publication de la composition du nouveau conseil national des TSA & TND.
Monsieur le Premier Ministre,
Vous nous aviez fait l’honneur de nous inviter le 6 avril dernier pour la présentation de la stratégie nationale pour l’autisme. Après le lancement de la concertation par le Chef de l’Etat en juillet 2017 à l’Elysée, nous étions heureux de constater l’engagement du gouvernement en faveur de nos enfants. Beaucoup des mesures que vous aviez annoncées constituaient en effet de réelles avancées, même si de nombreux points restent à préciser et même si les moyens alloués ne permettront pas d’offrir une place adaptée à tous ceux qui en ont le plus besoin.
Puis, pendant plusieurs mois, tout sembla s’être arrêté dans les instances gouvernementales chargées de cette question jusqu’à ce que, brusquement la semaine dernière, au milieu de l’été, soit annoncée la composition du Conseil National des TSA et des TND. Aucun représentant d’associations de familles favorables au pluralisme des approches et à la prise en compte de la vie psychique des personnes autistes n’y a été convié. Et ce n’est guère mieux du côté des organisations professionnelles.
Ces exclusives sont contraires aux principes démocratiques les plus élémentaires ainsi qu’aux engagements d’ouverture du Président de la République. Vous avez été capable de faire travailler ensemble dans votre gouvernement des ministres issus de traditions politiques très variées, pourquoi le monde de l’autisme devrait-il être le seul domaine où règnent la pensée et le parti unique ?
Nous ne pouvons pas accepter une telle régression, c’est pourquoi le RAAHP (qui regroupe plusieurs associations de parents et d’usagers) ainsi que l’association AEVE (Autime Espoir Vers l’Ecole) ont décidé de manifester publiquement leur mécontentement en signant et en publiant le communiqué que vous trouverez en pièce jointe.
Dans l’espoir que vous aurez à cœur de n’accepter aucun monopole de la pensée et de rétablir au plus tôt le pluralisme indispensable à toute vie démocratique, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, mes respectueuses salutations.
Patrick Sadoun
Président du RAAHP
Vous pouvez également télécharger le communiqué co-signé avec l’association AEVE : Un nouveau monde calqué sur l’ancien
Vidéos : Les vacances pour tous à Fraisse

Grâce à Réalité Autisme (Domaine de Fraisse, 11250 Leuc), cet été des familles ont pu prendre un repos bien mérité!

Voici les images, réalisées par France 3 Midi-Pyrénées et France 3 Languedoc-Roussillon.

Téléphone : 04 68 79 63 63

Livre : Et si Alzheimer(s) et Autisme(s) avaient un lien ?

https://www.editions-eres.com/bundles/glukoseadminpresse/images/vientDeParaitre.jpg

Sous la direction de Catherine BERGERET-AMSELEK

En librairie – En savoir plus

Préface de Bernard GOLSE

La question posée dans le titre de cet ouvrage est inédite puisqu’ elle n’a encore jamais été explorée de cette manière. En la prenant comme hypothèse de travail, le pari audacieux de ce livre est de mettre en perspective deux pathologies qui sont deux grandes causes de santé publique survenant, pour l’une dès l’aube de la vie, pour l’autre vers le crépuscule.

Face à deux univers qu’apparemment tout oppose, pouvons-nous établir au-delà des différences, des liens entre ces deux pathologies, tant au niveau neurologique que psychologique, comportemental, relationnel et émotionnel ?

Neurologues, neuropsychologues, pédopsychiatres, gériatres, artistes, psychanalystes, directeurs d’établissement ont accepté de croiser leurs regards dans le but d’améliorer la prise en charge autant de l’une que de l’autre, de faire avancer la clinique, l’enseignement et la recherche. Dans l’Alzheimer comme dans les différentes formes d’autismes, le Sujet paraît absent. Est-il vraiment absent, inatteignable ou simplement masqué et toujours là ?

Retrouvez tous les titres parus dans la collection L’âge et la vie – prendre soin des personnes âgées et des autres dirigée par Michel Billé, Christian Gallopin et José Polard en suivant ce lien.

Voir les autres ouvrages dirigés par Catherine Bergeret-Amselek